Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/31

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SÉLIM.

Au pacha, mon oncle, qui prétend faire de toi sa douze cent quatorzième épouse !


ATTALIDE.

Plutôt mourir !


SÉLIM.

Vous l’entendez ?


OTTOKAR.

Oui, je l’entends, et cet ordre du pacha, que j’allais exécuter avec une satisfaction sans mélange…


SÉLIM.

Vous renoncez à l’exécuter ?


OTTOKAR.

Oh ! non, mes enfants, je l’exécuterai ! mais la satisfaction n’y sera plus !


ATTALIDE.

Vous auriez cette barbarie ?


SÉLIM.

Cette barbarie !… et cette témérité !… parce que vous me connaissez !… J’aime Attalide !… on ne me l’enlèvera pas impunément !… Je peux être pacha, moi aussi.


OTTOKAR.

Oh ! votre oncle est encore vert.


SÉLIM.

C’est possible ! Mais voilà bientôt dix ans qu’il est sur le trône, et le peuple commence à murmurer.


OTTOKAR.

Je sais ça par mes rapports de police ! C’est un peuple singulier ! Il est attaché à la monarchie… mais pas aux monarques !


SÉLIM.

Je n’aurais donc qu’un signe à faire…