Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/40

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ROXANE.

Aussi nous avons fait une chanson là-dessus…


MYRZA.

La ronde du pacha ! mais chantons-la tout bas !… Il ne faut pas que Soliman nous entende !

COUPLETS.
I

ROXANE.
––––––Quand le pacha faisait sa ronde,
––––––––Fallait voir autrefois,
––––––Sans hésiter une seconde,
––––––––Comme il faisait son choix !

MYRZA.
––––––Était-ce meilleure fortune,
––––––––Ou bien meilleur vouloir ?
––––––Dans ces temps bienheureux, pas une
––––––––Qui n’ait vu son mouchoir !
ENSEMBLE.

TOUTES LES QUATRE.
––––Ce fameux mouchoir qu’on attend sans cesse
––––Où l’a-t-il si bien caché maintenant ?
––––L’as-tu vu le mouchoir de Sa Hautesse ?

TOUTES.
––––L’as-tu vu le mouchoir de Soliman ?
II

DHELIA.
––––––Le pacha fait toujours sa ronde,
––––––––Mais sans goût ni profil !
––––––Il circule, inspectant son monde,
––––––––Et nous voir lui suffit !

ZAÏRE.
––––––Peut-être, au fond de son armoire,
––––––––N’a-t-il plus un madras ?
––––––Ou, s’il en reste un, faut-il croire
––––––––Qu’il est mangé des rats !