Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/53

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SOLIMAN.

L’entretien préalable… et autres bagatelles de la porte, auxquelles tu ne tiens pas plus que moi, pas vrai ?


FATIME.

Qu’est-ce que vous en savez, si je n’y tiens pas ?


SOLIMAN.

Des hors-d’œuvre ! un cérémonial bête comme tout !…


FATIME.

Ça ne fait rien ; s’il y a un cérémonial, je réclame le cérémonial !


SOLIMAN.

Eh ! bien, va, il n’est pas méchant, le cérémonial !… J’ai mon mouchoir ?… oui ! Tu y tiens ? c’est facile !… voici le cérémonial, tu vas voir ! (Il prend un coussin qu’il met au milieu de la scène.) Là, et maintenant, moi, sur mon trône. (Il saute sur son trône.) Ça y est !


FATIME.

Et moi ?


SOLIMAN.

Toi, à genoux, là, sur le petit coussin !


FATIME.

À genoux ?… là ?…


SOLIMAN.

À genoux, là !… Puisque tu réclames le cérémonial !


FATIME.

Si c’est le cérémonial ! (Elle se met à genoux.) Et après ?


SOLIMAN.

Après, tu vas répéter bien gentiment la phrase suivante : « Votre Hautesse daignera-t-elle… » Répète à mesure : « Votre Hautesse… »


FATIME, répétant.

« Votre Hautesse… »