Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/56

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SOLIMAN.

« Daignerez-vous… »


FATIME.

« Jeter un regard… »


SOLIMAN.

« Jeter un regard… »


FATIME.

« Sur votre très-humble et très-respectueux serviteur ? »


SOLIMAN.

Elle bouleverse le cérémonial, mais si gentiment ! « Sur votre très-humble et très-respectueux serviteur… » Et maintenant, qu’est-ce que j’aurai pour la peine ?… Viens m’embrasser, toi…


FATIME.

C’est à vous de venir… et à genoux ! toujours à genoux… je l’exige.


SOLIMAN.

Elle me domine ! je suis dominé ! Mais ce n’est pas désagréable d’être dominé ! (Il va vers elle à genoux, jusqu’à l’entrée d’Ottokar.) Si l’on me voyait, pourtant ?


Scène VI

Les Mêmes, OTTOKAR.



OTTOKAR.

Pardon, excuse, je vous dérange.


SOLIMAN, à part.

Il ne m’a pas vu ! (Haut.) Ottokar, ici, sans mon ordre !