Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



ATTALIDE.

Sa Hautesse !


ACHMED.

Eh oui ! ma chérie, un souverain… présomptif au moins !… Sélim, le neveu du pacha !


ATTALIDE.

Le neveu du pacha !

Elle tombe à son tour aux pieds de Sélim.


SÉLIM, la relevant.

Relève-toi, mon Attalide !… Oui, je suis le neveu du pacha… et tu seras ma femme !… mais pas un mot !… si mon oncle se doutait ?… il me tient serré, mon oncle.

On entend des cris au dehors.


ATTALIDE.

Ce bruit !…


ACHMED.

Les rues s’emplissent de monde.


SÉLIM.

Je n’ai pas un instant à perdre, si je veux rentrer incognito.


ACHMED.

Alors, au revoir, monseigneur !


ATTALIDE.

Au revoir, monseigneur.


SÉLIM.

Et à toujours, mon Attalide !


ACHMED, lui montrant la gauche.

Par cette petite porte, monseigneur… Couvrez-vous bien… les matinées sont fraîches !


SÉLIM.

À demain !