Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/73

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FATIME.

Tout ! Depuis notre petite supercherie où vous avez votre part de complicité, la complicité du silence…


OTTOKAR.

Plus bas, imprudente ! plus bas !…


FATIME.

… Jusqu’au petit soufflet que vous vous êtes attiré…


OTTOKAR.

Plus bas !… Il est inutile de me rappeler toujours…


FATIME.

Eh ! bien, soyez donc gentil… une fois !


SÉLIM.

Ayez un bon mouvement !


FATIME.

Et je vous aimerai, nà !


OTTOKAR.

Elle m’aimera, nà !… mais, mes enfants, si je m’attendrissais… si j’avais la démence de m’attendrir… Soliman… vous oubliez Soliman !… Qu’est-ce que nous allons faire de Soliman ?


SÉLIM.

C’est votre affaire… Cherchez !


OTTOKAR.

Je cherche… Ah !


TOUS.

Quoi ?


OTTOKAR.

Je tiens un moyen… mais il est mauvais !


HUZKA, entré depuis un moment et qui écoutait.

J’en tiens un autre, et il est bon !