Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


BARCAROLLE.

HUZKA.
I
––––––Vois-tu là-bas ce fier récif,
––––––Où, sombre, Al-ca-za-ra se dresse,
––––––Ainsi qu’un nid d’aigle pensif,
––––––Que la vague amère caresse ?
––––––Là nos anciennes majestés,
––––––Sous la garde d’un vieux derviche.
––––––Dans un wisth à deux sous la fiche,
––––––Délassent leurs captivités !
–––––––Nage, nage, ô bon pilote,
–––––––Nage vers Al-ca-za-ra !
–––––––Ta blanche voile qui flotte
–––––––Au gré du vent s’enflera !
–––––––––Saute, pacha, saute
–––––––––Tradéridéra
–––––––––Hip ! hip ! hip ! hurra !
II
––––––Vois-tu, pareille à l’alcyon,
––––––Avec un roulis de sultane,
––––––Sur le flot traçant son sillon,
––––––Glisser au loin cette tartane ?
––––––Là, traîné par ses ravisseurs,
––––––Reconnais Soliman lui-même,
––––––Qui s’en va faire un quatrième
––––––Au wisth de ses prédécesseurs !
–––––––Nage, ô bon pilote,
––––––––––––––Etc.

TOUS.
––––––Et gai, gai ! dansons la Marocaine,
––––––Du plaisir agitons les grelots.
–––––Gai, sautons à la mode africaine,
–––––Rien de mieux pour masquer nos complots.