Page:Ferrier - La Marocaine.pdf/84

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



FATIME.
––Attendez !… Coucou !… Ciel !… Elle !… Papa !

TAVARJIN.
––Attendez !… Coucou !… Ciel !… Elle !… Papa ! Ma fille !

SOLIMAN.
––––––––––Sa fille ?… son papa ?…
––––––––––On me trompa ?
––––––––––Quelle famille !

SOLIMAN, parlé, à Tamarjin.

C’était votre fille ?


TAMARJIN.

Mais, j’aime à le croire !


SOLIMAN, à Ottokar.

Eh ! bien, et toi ? Qu’est-ce que tu me disais ?


OTTOKAR.

Dame ! Dans le Sahara ! c’est si loin ! On peut s’y tromper !


SOLIMAN.

Roulé ! J’ai été roulé !

ENSEMBLE.

TOUS.
––––––––Ô surprise, ô terreur !
––––––––C’est l’éclair ! c’est la foudre !
––––––––Prosternés dans la poudre,
––––––––Redoutez ma fureur !
––––––––Redoutez sa

SOLIMAN, parlé.

Holà ! Huzka ! mes janissaires ! Qu’on me flanque en prison la favorite !… avec son père !… avec ses deux pères !… avec tous les pères qu’elle peut avoir !


HUZKA, chant.
––––––Quoi ! vous voulez ?