Page:Fiel - Épreuves maternelles, 1930.djvu/25

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
23
ÉPREUVES MATERNELLES

Denise se précipita vers la nursery.

Par la volonté expresse de Paul, les enfants étaient à l’autre extrémité de l’hôtel, le père ne voulant pas être dérangé par les mouvements que provoquent les soins à donner aux enfants.

À son profond regret, la jeune mère ne pouvait donc pas surveiller avec autant d’assiduité qu’elle l’eût voulu, ses deux trésors.

Elle arriva près de Rita qui mangeait son potage.

Madame Zode, ainsi que la bonne d’enfant étaient à ses côtés.

La petite s’écria, dès qu’elle vit sa mère :

— Bobo… maman… bobo…

— Ma chérie, qui t’a fait bobo ?

— Sine Zode, répondit Rita dans son langage enfantin.

— N’allez pas me croire coupable, ma petite Denise, un peu de potage est tombé sur les doigts de l’enfant et l’a brûlée… Veuillez vous rendre compte vous-même.

Une rougeur restait sur la mignonne main de Rita. Denise l’examina, la baisa et dit lentement :

— Richard m’a dit que vous aviez frappé Rita…

— Ah ! la bonne histoire !… s’écria la cousine Zode en riant. Savez-vous que ce jeune garçon devient dangereux ? Voici la troisième fois que je le surprends à mentir. Il va falloir que je me tienne sur mes gardes, car vous savez que cet enfant me déteste…

Bien que le ton de Mme Zode fût doux, la rage était dans ses yeux. Denise comprit sans erreur possible qu’elle se vengeait sur la petite innocente du dédain qu’elle lui avait montré précédemment.

Une terreur lui vint que cette femme n’assouvît ses rancunes sur les deux chers êtres qui n’étaient pas en cause. Elle se promit d’avertir son mari.

Dès qu’elle se trouva seule avec Paul, elle se hâta :

— Puisqu’on dénonce dans cette maison, dit-elle, permettez-moi d’agir de même… Je dois vous prévenir que Mme Zode est en voie de maltraiter vos enfants et de les calomnier sans motif…

— Quel excès d’imagination, ma chère ! Ne serait-ce pas vous, plutôt, qui divaguez ?… Pourquoi ma cousine attaquerait-elle ces petits ?