Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 2.djvu/236

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


2 3 o CORRESPONDANCE Massacre des Innocents ou le centurion romain est habillé comme Poniatowslci, avec des bottes a la russe, une culotte collante et un béret a plume - blanche. Les représentations des martyrs sont a ' faire prendre en amour les bourreaux, s’ils ne va- _ laient les victimes. Et uison est assailli de sain- 4 tetés. .l’en suis repu. lies cha eletsQ particuliere- ment, me sortent par les yeux. lllous en avons bien acheté sept ou huit douzaines. Et puis, et surtout, c'est que tout cela n’est pas vrai. Tout cela ment. Apres ma premiere visite au Saint—Sépulcre, `e _ suis revenu a l’hôtel lassé, ennuyé jusque dans la » _ moelle des os. .l’ai pris un saint Mathieu et j'ai lu avec un épanouissement de cœur virginal le Dis- · cours sur la montagne. ça a calmé toutes les froides aigreurs qui m’éta1ent survenues la-bas. On a fait tout ce qu'on a pu pour rendre les saints lieux , · ridicules. Cest putain en diable : l°hypocrisie, la _ cupidité, la falsification et l'impudence, oui; mais de sainteté, aucune trace. .l'en veux a ces drôles de n'avoir pas été ému; et ie ne demandais pas » mieux que de l'étre, tu me connais. .l’ai pourtant ` » une relique a moi, et que je garderai. Voici l’his- toire : la seconde fois que gai été au Saint-Sépulcre, fétais dans le Sépulcre m me,·petite chapelle toute . éclairée de lampes et pleinecle fleurs fichées dans des ots de porcelaine, tels que ceux qui décorent les cheminées des couturieres. ll y a tant de lampes tassées les unes rs des autres que c’est comme le plafond de la llloutique d'un lampiste._l.es murs sont de marbre. En face de vous grimace un Christ ` . taillé en bas-relief`, grandeur naturelle et épouvan- J table, avec ses côtes peintes en rouge.-] e regardais la pierre sainte; le prêtre a ouvert une armoire, a