Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 2.djvu/262

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


z 5 6 CORRESPONDANCE Je regrette de ne pas aller en Perse (Yargenti ` _ l'argent!). Je rêve des voyages `d’Asie, aller en - Chine ar terre, des impossi ilités, les lndes ou la Caliêrnie, qui m’excite toujours sous le rap- port humain. D'autres Fois, je me prends de ten- dresses à en pleurer, en songeant a mon cabinet de Croisset, a nos dimanches. Ah! comme je re- gretterai mon voilage et comme je le relerai, et comme je me re irai Yéternel monologue : «lm- bécile, tu n’as pas assez joui! » . all faudra reprendre Agénorm. C'est décidément tres beau. Je m’en suis redit l'autre jour quelques vers, à cheval, tout haut, et j'ai ri comme un - bossu. Ce sera un bon travail comme divertisse- ment a mon retour et pour me désennuyer de revoir ma patrie. Je pense aussi au Diclionnairem. La médecine pourra fournir de bons articles; _ l’histoire naturelle, etc. En voici un, de zoologie, que je trouve Fort : LANGOUSTE: Qu’est-ce que la langouste'? ~—· La langouste est la Femele du homard. Pourquoi la mort de Balzac m'a-t-elle vivement ` alïecté? Quand meurt un homme que l’on admire on est toujours triste. On espérait le connaître plus tard et s'en faire aimer. Out , c’était un homme fort et qui avait crânement compris son temps. Lui qui avait si bien étudié les femmes, il est mort des qu’il a été marié et quand la société qu’il_ savait a comme_ncé son dénouement. Avec Louis- ' Philippe s’en est allé quelque chose qui ne re- . (U Personnage de La Dëcouvcrtc dc la Vaccins, tragédieiien cinq actes inachevée, voir '(Èzwrcs dcjcuncsse inëditcs, lll,_p. 3 39. (’) Voir dans Bouvard ct Pccucbct, p. 4.15, Dictionnaire des idccs · TCFUCL _