Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 2.djvu/296

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ago CORRESPONDANCE - V · Ne trouves-tu pas, chère vieille, que je deviens diablement moraliste en voya e? lai beaucoup · pratiqué l’humanité depuis dix-lëuit mois. Voyager déve oppe le mépris qu’0n a pour elle.`_Depuis ' celui qui vous demande du poison pour expédier son papa, jusqu’a la mère qui vous vend sa fille, on en voit de toutes couleurs. Je n'aurais , jamais soupçonné ce côte au voyagle. On se ' déran e pour voir des ruines et des ar res; mais entre la ruine et l’arbre c’est tout autre chose que lion rencontre; et de tout cela, paysages et _ j canailleries, résulte en vous une pitié tranquille · et indifiérente, sérénité rêveuse ui promène son regard sans l'attacher sur rien îparce que tout vous est égal et qu’0n se sent aimer autant _ · _ les bêtes que les hommes, et les alets de la mer autant que les maisons des villes). Pleine de couchers de soleil, de bruits de Hots et de feuilla es et de senteurs ,'de bois et de troupeaux, _ 'avec des souvenirs de figures humaines dans , toutes les postures et les grimaces du monde, ‘_ l'âme recueillie sur elle—même sourit silencieuse- ment en sa digestion, comme une bayadère en- ' gourdie d’opium. L’égoïsme aussi se développe raide, à force de voir tant de ens qui vous sont aussi étrangers ue le bouquet de lentisques du bord de la route. ?)n ne pense qu’à soi, on ne s’intéresse qu’a soi et l’on . donnerait a vie d’un régiment pour s’élpargner un rhume; Il y a un proverbe orienta qui dit: « Nléfie-toi du hadji (pèlerin). » Ce proverbe est bon. A force d’être hadji, on devient un gredin, à ce que je crois du moins. ' · Une des plus jolies choses que j'ai vues en