Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 2.djvu/430

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


i , V ' 42.4 ' CORRESPONDANÉIE . ' , _ `· `, académicien), devait bien ce petit hommage à son · (_ peintre favori. ` · _ , · Suitléloge de l’opéra comiquecomme genre. · · Tout est du même tonneau; sans cesse l'exaltation _ y du gentil, durcharmant. Musset aété bien funeste · · ai sa génération en ce sens.Àl..ui aussi, morbleu, a chanté la grisette! et d’une façon bien plus embê- . tante encore que Béranger, quiau moins est en` _ ` i cela dans sa veine propre.'Cette manie de l’étriqué _ A (comme. idée et comme œuvres) détourne cles choses- sérieuses, mais ça plaît; il n’y a rien at dire, V _, on·donne la dedans pour le quart d’heure. Nous ' _ · allons revenir ai Florian avant deux ans. Houssaye ` alorsfleurira, c’est un berger. _ ~ ` ` Maintenant, un peu d outrages aux grandes _ choses et auxgrands hommes. Le travail du poete: _ · ~ un noble exercice de l’esprit. Vraiment! Et uuoi qu'0n en ' _ puisse dire encoreI`Quelle audace! Mais comme il , _ y a des idées nobles et des idees apparemment qui · ne lesont pas, des routes grandes et sévères et es routes petites et plaisantes (d’apres la classification A des genres bienentendu, 1° tragédies, 2° comé- ` I dies, c_omédie sérieuse, comédie pour rire, etc.), · i il slensuit que Bossuet et Fénelon sont au-dessus. , ` _ de Molière (non académicien); Tëlema ue vaut- _ mieux que_le Malade imaginaire; pour les hommes ` _ graves, en effet, c’est une f`arce'(tel est l’avis entrel autres de Chéruel, professeur ai l’École nor- . ` · male_). N’importe, la petite route n’en est pas V moins Belle et a coup sûr elle doit être lzonoree (que . V _ _ _de bonté!) quand elle est suivie par un lzonnête lromme (toujours Yhonnéte homme); autrement, non! ` _ Ensuite un peu de patriotisme, le drapeau de l'Empire, de beaux faits dans la garde nationale. ' .