Page:Flaubert Édition Conard Correspondance 5.djvu/243

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE GUsTAvE FLAUBERT. _ 237 Le résultat de mon voyage a donc été nul. .l'ai dîné deux fois avec Monseigneur, avec les Bichons, et avec Duplan qui va partir pour Yngypte et, en somme, ne me suis nullement ennuyé. [ ..... J M"'° Sand m’a envoyé la collection complete de , ses œuvres: 75 volumes! [ ..... il A Ton vieux ganachon, ta vieille momie, ton vieux bonhomme en baudruche, ton petit oncle Croûtonneau, ton Bourg-Achard en pain d’épices, Ton oncle qui faime. 867. À MtADEMo1sELLE AMÉME BosQUET. A Croisset, dimanche 22 [sic, pour 23 septembre 1866]. Que devenez-vous? Où etes—vous? Que faites- vous? Ce n’est pas gentil d’oublier comme ça un homme qui vous aime. Je n`ai pas été chez vous, a Paris, au mois d°août, parce que je vous croyais chez M“‘° Four- neaux. Vous n’êtes donc pas revenue par Rouen ? .l’ai eu, depuis six semaines, une vague colique, révérence parler, qui m’amollissait singulièrement; mais le vent de la mer (j'arrive de Dieppe) m’a retapé, et je vais me remettre ai mon lourd bou- quin. .l’espere avoir fini la 2° partie à la fin de fevrier. Restera la 3°! Bref`, je n’aurai pas terminé le tout avant deux ans! II est inutile que je vous ennuie de mes féré- miades; mais je suis terriblement inquiet de ce livre. Sa conception me paraît vicieuse.