Page:Flaubert - Salammbô.djvu/462

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Sacrifices d’enfants. Hamilcar soustrait son fils au sacrifice, p. 335. Source : Silius ltalicus, chant IV : « Des sénateurs arrivèrentde Carthage dans le camp d’Hannibal ; ils étaient porteurs d’une grave et dure nouvelle. Ce peuple avait coutume l’apaiser les dieux par des sacrifices humains ; chose horrible à dire, on déposait des enfants dans le feu des autels. Tous les ans, le sort désignait les victimes. Il venait d’exiger le fils d’Hannibal, et Hannon, son adversaire impitoyable, réclamait l’exécution de la volonté divine… », etc.
Salsalim. Sortes de cymbales.
Sandaraque. Résine odorante, produite par une sorte de thuïa qui croît sur les hauteurs de l’gérre et du Maroc.
Sandastrum. Sorte de gemme chatoyante, originaire de l’Inde. Pline, XXXVll, 28, s exprime ainsi sur le compte de cette pierre : « Elle a la couleur de la pomme ou de l’huile verte et personne n’en Fait cas. »
Sarisses. Piques macédoniennes.
Scythes. Barbares établis au N.-E. de l’Europe et au N.-O. de l’Asie.
Seseli. Sorte de fenouil.
Shekel. Voir le mot suivant, sicle, qui est l’appellation grecque du sbekel.
Sicle d’argent. Monnaie usitée dans tout l’Orient sémitique et à Carthage ; son poids varia avec les époques aux environs de 15 grammes ; le sicle servait aussi bien de poids que de monnaie.
Silphium. Végétal. Les pousses et la tige se mangeaient comme légumes, le suc et la racine étaient utilisés en médecine. On ne sait à quelle plante l’identifier — Salammbô, p. 30, § 4 : « des grenadiers arrosés de silphiumm » Cf. : Pline, XVII, 47 : « Asperger l’extrémité des branches du grenadier avec du silphium. » — Slalambô, p. 47, l. 4 : « On a bien du mal à se fournir de silphium, à cause des rébellions sur la frontière de Cyréne. » Cf. Strabon, III, 487, 490 : Cyréne fournissait, en abondance, du silphium.
Sistres Résonnants, p. 57. instrument de l’antique Égypte, particulièrement usité dans les cérémonies religieuses. Formé de diverses lames de métal sonore, et souvent orné de grelots, il participait à la fois du gong et du chapeau chinois.
Statue de Moloch. Diodore, XX, 14 : « Il y avait une statue de