Page:Fleury - Littérature orale de la Basse-Normandie, 1883.djvu/227

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA BASSE-NORMAXDIE 2O3

Quelqu'un qui se trouvait à ce moment der- rière l'autel sans que la femme le vît, lui répon- dit :

Vous aurez du pain et des pois, bonne femme, mais point à boire.

Elle prit ces paroles pour la réponse de l'enfant Jésus.

— Taisez-vous , petit marmot , lui dit-elle , laissez parler votre mère. Elle a plus d'esprit que vous.

Mais la voix reprit imperturbablement :

Vous aurez du pain et des pois, bonne femme, mais point à boire.

La bonne femine quitta l'église de fort mau- vaise humeur.

II y avait une autre bonne femme qui aimait aussi à lever le coude un peu trop souvent. Ses enfants, pour tâcher de l'en dégoûter, firent faire par un potier un guichon, ou tasse profonde, avec un crucifix au fond.

On lui donne le guichon plein de cidre ; pendant qu'elle boit, l'image se dessine peu à peu.