Page:Flower-de-Luce.djvu/86

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Derrière eux un Bordelais,
Gascon, s'il en fut jamais,
Parfumé de poésie
Riait, chantait, plein de vie,
        "Bons amis,
J'ai soupé chez Agassiz!"

Avec ce beau cadet, roux,
Bras dessus et bras dessous,
Mine altière et couleur terne,
Vint le Sire de Sauterne;
        "Bons amis,
J'ai couché chez Agassiz!"