Page:Fonson, Wicheler - Le Mariage de mademoiselle Beulemans, 1910.djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



SUZANNE

C’est malheureusement un mauvais payeur… Quand on apporte la marchandise, c’est toujours bon… Quand on vient avec la facture, il n’y a personne à la maison… (Dictant) Trente siphons pour le Lapin Bleu.


ALBERT

M. Beulemans est trop tendre vis-à-vis de ses débiteurs.


SUZANNE

Och, père est si bon. Il se laisserait prendre le pain dans la bouche…


ALBERT

Certainement.


SUZANNE

Et il donnerait encore du beurre au-dessus du marché…

La sonnerie du téléphone retentit. Albert prend le cornet.

ALBERT

Allô ! Maison Beulemans. J’écoute… M. Beulemans ? il est au magasin pour le moment, mais Mlle Beulemans est là.


SUZANNE
prenant le cornet

C’est Monsieur Séraphin ? Allô ! Bonjour Monsieur Séraphin. Vous voulez parler père ? Père est en bas… il jette un œil sur les camionneurs… Est-ce que vous avez du neuf ?