Page:Fournel - Les Hommes du 14 juillet, 1890.djvu/41

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


39 PTE Ci à D? LES HOMMES DU 4 iGiLLeT.

Montrent en corps au Palus-Roval, portant di. Le Q “ * 4 É À A . £ » : ‘ii s vases pleins de vin, et escortés UNE pop] d

+ » si ! hombrable qui les anime *!

Poutes les troupes qui passaiont da LS Paris, aan

exCeplier les Suisses, qu'on {roi VEN E nûl,

tte

premiers mouvements ré volutionnaires. Ga de

dl}

embauchées et racolées par la foule Après Jes . AVop

enivrés de caresses el d'eau-de-vie. OÙ demand: € \l

heureux CoUrag de tremper leurs mains dans lo sang de leurs

cioyens, de leurs amis, de leurs frères, et du rendre les instruments de la Lyrannie d

aux soldats & s'ils auraient le m

O1}-

{: e Quelques despotes qui, pour prix de leurs SOrvices, les acca

bleraient de leurs superbes mépris ct les aviliraient par de cruels et honteux châtiments ». Comment résister à une argumentation si pressante, arrosée d'innombrables libations, appuyée par leurs frères les gardes-françauses et, on peut le dire, par leurs chefs eux-mêmes, dont ils voyaient les ménagements pour les provocations populaires ? « Les soldats, attendris, criaient : Vive da nalion! et s'en retournaient à leur camp conquérir de nouveaux partisans à la catrt publique *?. » L'effervescence générale ou l'amollissen méme peu à peu les meilleures troupes nie | tour de Paris, sous le commandement du VICUX

pt Saga es qu

\: [l'O

« le,

s du LE6rs état. Th

1. Avis aux grenadiers et soldal mémordbl

one Révolution française, & E°,eh. ur. QuinTa 2. Monileur du 4 au 6 “juillet.