Aller au contenu

Page:Fresnel - Œuvres complètes d'Augustin Fresnel tome 2.djvu/276

La bibliothèque libre.
Cette page n’a pas encore été corrigée

DOUBLE RÉFRACTION. 259

H serait possible que ce que j’ai publié sur la double réfraction N" XXXVII. des cristaux à un axe fît naître dans l’esprit de M. Young, ou de M. Brewster, les mêmes idées sur celle des cristaux à deux axes : si vous vous aperceviez de cela, je vous prierais alors de donner communication de mon expérience à la Société royale de Londres ; dans le cas contraire, je crois devoir attendre, pour publier cette découverte, que je puisse présenter un travail plus complet sur ce sujet et développer suffisamment mes idées théoriques.

Pendant que vous êtes en Angleterre, tâchez, je vous prie, de faire une ample récolte d’observations sur les phares et d’avis des marins expérimentés. Les Anglais ont-ils appliqué l’éclairage au gaz à quelques-uns de leurs phares à feu fixe ? W

Adieu, mon cher ami.

Signé A. FRESNEL.

’^ Une décision administrative du 19 juin 1819, provoquée par Arago, avait appelé Tingénieor des ponts et chaussées A. Fresnel, à concourir aux expériences projetées par la commission des phares pour Tamélioration de l’éclairage de nos côtes. Cette adjonction eut pour réstdtat Tinvention et la création du système de phares lenticulaires, adopté aujourd’hui par toutes les puissances maritimes. Dès le commencement de i8âo, Fresnel avait fait exécuter, par M. Soleil père, une première grande lentille polygonale destinée à former Tun des panneaux d’un tambour dioptrique tournant. Or, pour les illuminer d’une manière eflîcace , il fallait entretenir à leur foyer commun une flamme suffisamment volumineuse et intense , problème que l’inventeur était parvenu à résoudre , de concert avec Arago . au moyen d’un bec à mèches concentriques alimenté d’huile par un mécanisme d’horlogerie ; mais les sujétions et les chances de perturbations inhérentes à ce genre de Inmpe firent songer Fresnel à recourir à l’emploi du gaz. [L. F.]

33