Page:Freud - Introduction à la psychanalyse, 1923, trad. Jankélévitch.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



AVERTISSEMENT


Ce livre que je publie aujourd’hui sous le titre d’« Introduction à la Psychanalyse », n’est nullement destiné dans ma pensée à faire concurrence aux exposés d’ensemble déjà existants de cette branche scientifique (Pfister, Die psycho-analytische Methode, 1913 ; Leo Kaplan, Grundzüge der Psychoanalyse, 1914 ; Regis et Hesnard, La psychanalyse des névroses et des psychoses, Paris 1914 ; Adolph F. Meijer, De Behandeling van Zenuwzieken door Psycho-Analyse, Amsterdam, 1915). Il constitue la reproduction fidèle des leçons que j’avais faites pendant les semestres d’hiver 1915-16 et 1916-17 devant un auditoire composé de médecins et de profanes des deux sexes.

Cette genèse de mon livre explique toutes les particularités qu’il peut présenter et dont quelques-unes sont de nature à étonner le lecteur. Il ne m’a pas été possible de donner à mon exposé le calme froid d’un traité scientifique ; lecteur, je me trouvais plutôt dans l’obligation de faire tout mon possible pour ne pas laisser faiblir l’attention de mes auditeurs pendant les deux heures environ que durait chacune de mes leçons. Visant à produire un effet immédiat, j’ai été obligé de traiter souvent à plusieurs reprises le même sujet, une fois, par exemple, à propos de l’interprétation des rêves, une autre fois à propos du problème des névroses. La distribution des matières eut également pour conséquence que certaines questions importantes, celle de l’inconscient par exemple, au lieu d’être traitées d’une façon complète en une seule fois, ont dû être reprises et abandonnées plusieurs fois, jusqu’à ce qu’une nouvelle occasion nous eût permis d’ajouter quelque chose à nos connaissances y relatives.

Ceux qui sont familiarisés avec la littérature psychanalytique trouveront dans cette « Introduction » peu de nou-