Page:Freud - Introduction à la psychanalyse, 1923, trad. Jankélévitch.djvu/359

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


objet d’amour. Nous parlons notamment d’amour lorsque les tendances psychiques de l’instinct sexuel viennent occuper le premier plan, alors que les exigences corporelles ou « sensuelles », qui forment la base de cet instinct, sont refoulées ou momentanément oubliées. À l’époque où la mère devient un objet d’amour, le travail psychique du refoulement est déjà commencé chez l’enfant, travail à la suite duquel une partie de ses buts sexuels se trouve soustraite à sa conscience. À ce choix, qui fait de la mère un objet d’amour, se rattache tout ce qui, sous le nom de complexe d’Oedipe, a acquis une si grande importance dans l’explication psychanalytique des névroses et a peut-être été une des causes déterminantes de la résistance qui s’est manifestée contre la psychanalyse.

Écoutez ce petit fait divers qui s’est produit pendant la guerre. Un des vaillants partisans de la psychanalyse est mobilisé comme médecin quelque part en Pologne et attire sur lui l’attention de ses collègues par les résultats inattendus qu’il obtient sur un malade. Questionné, il avoue qu’il se sert des méthodes de la psychanalyse et se déclare tout disposé à y initier ses collègues. Tous les soirs, les médecins du corps, collègues et supérieurs,se réunissent pour s’instruire dans les mystérieuses théories de l’analyse. Tout se passe bien pendant un certain temps, jusqu’au jour où notre psychanalyste en arrive à parler à ses auditeurs du complexe d’Oedipe : un supérieur se lève alors et dit qu’il n’en croit rien, qu’il est inadmissible qu’on raconte ces choses à de braves gens, pères de famille, qui combattent pour leur patrie. Et il ajoute qu’il interdit désormais toute conférence sur la psychanalyse. Ce fut tout, et notre analyste fut obligé de demander son déplacement dans un autre secteur. Je crois, quant à moi, que ce serait un grand malheur si, pour vaincre, les Allemands avaient besoin d’une pareille « organisation » de la science, et je suis persuadé que la science allemande ne la supporterait pas longtemps.

Vous êtes sans doute impatients d’apprendre en quoi consiste ce terrible complexe d’Oedipe. Son nom seul vous permet déjà de le deviner. Vous connaissez tous la légende grecque du roi Oedipe qui a été voué par le