Page:Gaboriau - Les Gens de bureau, Dentu, 1877.djvu/247

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.



XXXVIII


— Monsieur, dit le garçon de bureau à Caldas, il y a une dame qui vous demande.

D’après les ordres de son ami, Mlle Célestine ne pénétrait plus dans le bureau ; il avait fait ce coup d’État pour éviter d’être classé parmi les Lovelaces bureaucratiques, car l’administration de l’Équilibre est peuplée de Lovelaces. Ce sont de jeunes messieurs bien peignés et bien mis, qu’on prendrait pour des gandins, n’était la maudite genouillère. Ils donnent dans la journée des rendez-vous à des dames ébouriffantes de toilette qui viennent avec des petits chiens sous le bras. Ils trouvent que ça les pose.