Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/242

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


c, f., n., troisième lettre de l’alphabet latin ; employée au lieu du G dans les inscr. archaïques ‖ abréviation de Gaius ; quand il est retourné Ↄ‎, il signifie Gaia] ‖ abréviation de centurio, civis, civitas, cohors, colonia, conjux, etc. Inscr. ‖ sur les tablettes de vote des juges, il signifie condemno, d’où son nom de littera tristis par opposition à A (absolvo) appelé littera salutaris ‖ signe numérique C = cent.

Cabalaca, æ, f., ville d’Albanie [en Asie] : Plin. 6, 29.

Cabalïa, œ, f., petite contrée méridionaledelaPamphylie: Plin. S, 101U -ensis, e, de la Cabane : Insch.

câballa, m, f. (cabaUus), jument : Anthol. 148, 7.

càballârïus, it, m. (cabaUus), palefrenier, écuyer: Gloss. IsiD.

câballâtio, ônis, f. (cabaUus), ration pour la nourriture d’un cheval : Cod. Th. 7, 4, 34.

eàballïco, are (cabaUus), int., chevaucher, aller à cheval : An-THIM. pr. 8, 13.

câballînus, a, um (cabaUus), de cheval : Plin. 28, 265 ; cabaU linus fans Pers. prol. 1, fontaine d’Hippocrène.

caballïo, ônis, m. (cabaUus), petit cheval : VEG. Mul. 1, 20, 2.

câballïôn, u, n., cynoglosse [plante] : Apul. Herb. 96.

Caballôdûnum (Cabillô-), », n, c. CabiUonum : Not.-Imp.

1 câballus, i, m., cheval hongre : Gloss. 5, 51, 5; Maht. 1, 41, 20

H cheval de fatigue, bidet : Hor. Ep. 1, 7, 88; Sen. Ep. 87, 10; Petr. 117.

2 Câballus, t, m., surnom romain : Mart. 1, 41.

c&banna (càp-), as, f., cabane : Isid. 15, 2, 2.

Cabardïâcensis, e (-âcus, a, um), d’une ville ou d’un canton de la Gaule Cisalpine : Inscr.

Cabasîtës, as, va., de Cabasa [ville d’Egypte] : Plin. 5, 49.

càbâtor, ôris, m. (pour cava-tor), graveur sur pierres : Inscr.

Câbellïo, mis, t., ville de la Gaule, chez les Cavares [auj. Ca-vaillon] : Plin. 3, 36.

eàbenses, ium, m, prêtres des Fériés latines sur le mont Alrmin : CIL 6, 2174.

%*A

Cabîenses, m., peuple du La-tium : Plin. 3, 63.

CàbiUo, ônis, f., AMM. 14, 10, 3, ou Càbillôna, te, f. Amm. 15, 11, 11, ou -ônum, i, n., C;es. G. 7, 42, 5, Cabillone [vUIe des Eduens, auj. Chalon-sur-Saône] Il -ônensis, e, de Cabillone : Eum. Pan. Consl. 18.

Cabîra, mura, n., Cabires [ville du Pont] : Eutr. 6,8.

Câbïrus, i, m. (K<46Eipoç), 1T1 divinité adorée surtout en Macédoine et dans l’île de Samothrace : Cic. 3, 58; pi. Cabiri Ace. Tr. 526 U 2 fleuve voisin de l’Indus : Plin. 6,94.

eàbo, ônis, m., cheval hongre : Gloss. 5 51, 5.

Caburrenses, ium, m., habitants de Cabure [auj. Cavor, ville de la Gaule Transpadane] : Inscr.

Caburus, i, m., surnom d’un Gaulois : Cas. G. 1, 47, 4.

câbus, i, m. (xdSoç), 11 1 mesure hébraïque : Vulg. Reg. 4, 6, 25 11 2 = cabaUus : ISID. 12, 8, 4.

Cabylë, es (-la, se), t., ville de Thrace : Eutr. 6, 8 II -5tsB, ârum, habitants de Cabyle : Plin. 4, 40.

Câca, as, f., sœur de Cacus, mise au nombre des déesses parce qu’elle avait dénoncé à Hercule le vol commis par son frère : Lact. Inst. 1, 20; Serv. En. 8, 190.

cacaEa, se, i. (xnxaXîa), léon-tice [plante] : Plin. 25, 135.

câcâtor, m., câcâtrix, f,, celui, celle qui fait caca : CIL.

càcâtùrïo, ïre (coco), int., avoir envie d’aller à la selle : MART. 11, 77.

càcâtus, a, um, part, de coco.

caccabâcëus, a,um (caccabus), de marmite : Tert. Herm. 41.

caccàbâtus, a, um (caccabus), noirci comme une marmite : P. Nol. Ep. 32, 9.

caccâbïnus, a, um (caccabus), cuit dans une marmite : Apic. 4, 119.

câccàbo (câcâbo), are, int, (xaxxaëfGo), cacaber [cri ou chant de la perdrix] : Anth. 762, 19.

caccàbùlus, i, m. (caccabus), casserole : Tert. Apol. 13; Apic. 4,1.

caccabus, », m. (xcîxxa6oç), marmite, chaudron : Varr. L. 5, 127; Isid. 20, 8, 3; Col. 12,42.

caccitus, i, m., mignon? [sens incertain] : Petr. 63, 3.

eâcemphâtôn, i, n. (x<xxé’|i<pa-tov), expression évoquant qqch d’obscène: Prisc. 12, 28; Diom. 270, 26; cf. Quint. 8, 3, 44; Isid. Orig. 1, 33, 5.

càchectës, œ, m. (xax&CTïiç), cachectique, qui est d’une santé précaire : Plin. 28, 125.

câchectïeus, a, um. (xaxExri-xâç), c. le précédent : C.-Aur. Chr. 3, 6, 81.

càchexïa, as, f. (xaxâ,ia), cachexie; constitution affaiblie, délabrée : C.-Aur, Chr. 3, 6, 80.

Cachinna, as, f.,ville d’Arabie: Plin. 1, 150.

cachinnâbïlis, e (cachinno), qui a la faculté de rire : Apul. Plat. 3 Il en forme d’éclats de rire : cachinnabUis risus Apul. M. 3, 7, éclats de rire.

câchinnâtio, ônis, t. (cachinno), action de rire aux éclats, rire fou : Cic. Tusc. 4, 66.

1 cachinno, âvi, are (cachin-nus), 111 int, rire aux éclats :Cic. Verr. 3, 62; Lucr. 4, 1176 ¶ [iig.] faire du bruit, retentir [en part des flots] : Ace. Tr. 573 11 2 [avec ace] dire en riant S Juvenc. 4, 698 ¶ se moquer de i Apul. M. 3,7.

2 cachinno, ônis, m., grand rieur : Schol. Pers. 1, 12.

câcbinnôsus, a, um (cachin-nus), qui a le fou rire facile: C.-Aur. Acut. 21, 41.

câchinnus, », m. (cf. xoixôÇeiv), rire bruyant, éclat de rire : cachin-num alicujus commovere Cic. Br. 219, faire rire qqn aux éclats, exciter un rire fou: toUere Cic. Fat. 5; edere Suet. Calig. 57 ; effundi in cachinnos Suet. Calig. 32, rire aux éclats II [poét.] murmure, mugissement des flots : Catul. 64,273.

cachla, as, f. (x<£x*a)i c. bupk-thalmos : Plin. 25, 82.

câchry, yos, n. et -chrys, y os, (ace. ym. abl. y), f. (xdxpv?). H 1 graine de romarin : Plin. 24, 101 If 2 bourgeon hivernal qui pousse sur le sapin, le noyer, le tilleul,