Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/498

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


dêlicâta, œ, f. (delicatus), entant gâtée : {{sc|Pl}. Rud. 465.

dêficâtë (delicatus), délicate-ment, voluptueusement : Cic, Off. 1, 106; de Or. 3, <>3¶avec douceur, délicatesse : delicatius S en. Ir. 3, 9, 1, avec quelque délicatesse 11 nonchalamment, mollement : Suet. Cal. 43.

dëlïcâtïtûdo, înisj f., mollesse [de la cire] :Gass. Var. 12, 14, S.

1 dëlïcàtus, a, um (deliciœ), H1 qui charme les sens, attrayant, délicieux, voluptueux, délicat, élégant : in itto delicatissimo litore Cic. Verr. 5, 104, sur ce rivage si délicieux ; moUiares et delica-tiores in canin flexitmes Cic de Or. 3, 98, modulations dans ’le chant plus souples et plus délicates ; delicatus sermo Cic. Off. 1, 144, propos légers ; libidines ali-cujus ddicatissimis versions expri-mere Cic. Pis. 70, exprimer les passions de qqn en vers d’une exquise élégance IF 2 [poét.] doux, tendre, fin, délicat : pueUa teneUvlo delicatior hœdo Catul. 17, 15, une jeune femme plus délicate qu’un tendre chevreau, cf. Plin. 19, 187; Ep. 2, 11, 25; Anio delicatissimus amnium Plin. Ep. 8,17, 3, l’Anio le plus doux des cours d’eau IF 3 habitué aux douceurs (aux jouissances, aux raffinements), voluptueux, efféminé : délicata juventus Cic. AU. 1, 19. 8, jeunesse efféminée (Mur. 74); gai tara delicati esse non possumus Cic. Verr. 4, 126, nous qui ne pouvons pas vivre au milieu des mêmes jouissances ¶ choyé, gâté : {{sc|Pl}. Mil. 984; Cic. Br. 197; 103$ de goût difficile, exigeant : Cic. Fin. 1, 5; Quint. 3,1, 3.

2f dëlïcàtus, i, m., favori, mignon : Suet. TU. 7.

1 dêlïcïa, se, f., c. delicise [arch.] : {{sc|Pl}. Rud. 429.

2 dêlîrïa ou delïqtda, se, t (de et tiquere), coyau, la poutre la plus élevée du toit : Vitb. 6, 3, 2; P. Fest. 73, 2.

dëlïciae, arum, f. (lacio, la-queus), H 1 délices, jouissances, volupté, douceurs, agrément : supetlex ad delicias, épuise ad voluptates Cic. JPar. 10, ameublement pour le raffiné, mets pour l’homme de plaisirs ; muUârum deliciarum cornes est extrema sal-tatio Cic. Mur. 13, la danse est la dernière chose qu’on se permette dans le temps qu’on se livre aux raffinements des plaisirs; homines déliais diffluentes Cic. Lse. 52, les hommes amollis par une vie voluptueuse II raffinements de style : Or. 39 II delicias facere {{sc|Pl}. Men. 381, etc., faire des moqueries, se moquer [mais Catul. 45, 24, folâtrer, faire le libertin] Il caprices, exigences : Cic. AU. 1, 17, 9 ¶ esse in ddiciis alicui Cic. Verr. 4, 3, être les délices de qqn ; habere aliquid in déliais Cic. Div. 1, 76, faire ses délices de qqch 1J 2 objet d’affection, amour, délices : amores ac deliciœ tuas Roscius Cic. Div. 1,

79, Roscius, tes amours et tes délices, cf. Ph.il. 6, 12; Au. 16,

6, 4, etc.

dêlïciâres tegulss, (delicia 2), tuiles de faîte : P. Fest. 73, 2.

dèlïcïatum tectum, (delicia 2), toit qui ii un coyau : P. Fest.73, 2.

dëlïcïës, c. delicise : Apul. Socr. prol.

dêlîcïo, ère (de, lacio), attirer amadouer: Titin. Corn. 190.

dêlïcïôlsB, ârum, f., dim. de delicise : deliciolse nostrse Cic. Att.

1, 8, 3, mes délices, dêlïcïôlum, i, n., c. deliciolse :

Sen. Ep. 12, 3.

dëlïcïor, âri (delicise), goûter des délices : Fort. 0 manger avec sensualité : Ruric. Ep. 2, 42.

dëlîcïôsê, avec délices : Aug. Serm.jB6,3; Schol.Pers. 3,111.

dêlïcïôsus, a, um (deliciœ), délicieux, voluptueux : Capel.

7, 72?,-Ambiios. PSen. 1, 9, 24. dëlïcinm, », n., c. delicise :

Ph^d. 4,1, 8 ; Mart. 1,7,1, etc.

dëlïcïus, iï, m., objet d’affection, délices : CIL 6, 800.

dêlïco, v. deliquo.

dêlictôr, ôris, m., celui qui est en faute, pécheur : Gypr. Ep. 59,

dëlictum, i, n. (delictus), délit, faute : Cic. Mur. 61; Marc. 18 ; C/ES. G. 7, 4 II faute [d’un écrivain] : Hon. P. 442.

delictus, a, «m, part. p. de delinquo.

dëlicùi, parf. de deliqueo.

dëlïculus, a, um (déliais), sevré : Cat. Agr. 5, 7.

dêlïcus, a, um, sevré [en pari, du porc] : Varb. R. 2, 4,16.

dëlïCÛUS, v. deliquus.

dêlïgâtus, a, um part. p. de deligo 1.

1 dëlïgo, âvi, âtoim, are, tr., attacher, lier : Cic. Verr. 5, 161 ; navicidam ad ripam CMS. G. 1, 53, 3, amarrer une barque au rivage, cf. 4, 29; C. 3, 39; epistolam ad ammentum Cjes. G. 5, 48, 5, attacher une lettre à la courroie du javelot ; aliquem ad palum Liv. 2, 5, attacher qqn au poteau; deligare vulnus Quint. 2, 17, 9, bander une plaie.

2 dëlïgo, lëgi, lectum, ère (de, légère), tr., H1 choisir, élire : [avec ex] ex civitaie in senatum delecti Cic. Amer. 8, choisis parmi les citoyens pour former le sénat, cf. Agr. 2,23; Mut.83 ¶ [poét., avec ao] : VlRG. En. 7, 1521| [avec dat. de but] : locum castris Cjes. G. 2,18, 1, choisir un emplacement pour un camp, cf. 1, 49 ;

2, 29; [avec ad] Cic. Pomp. 27; Plane. 39; [avectw] Amer. 8 H 2 lever des troupes, recruter : CiES. G. 4, 7, 1 IF 3 cueillir : Cat. Agr. 144, 1,-Col. 5, 10,10 IF 4 mettre à part, à l’écart, séparer : hinc me ex sedibus delegit hujus mater {{sc|Pl}. Asin. 632, sa mère m’a éconduit d’ici, de la maison ; Umgseoos seiics delige Virg. En. 5, 717, mets à, part les vieillards âgés.

dêlîmâtor, ôris, m., celui qui enlève en limant : Gloss. Cyr.

dëlïmâtus, a, um, part. p. de delimo.

dëlimis, e, oblique, de côté : Varr. d; NON. 2, 82.

dêlïmïtatïo, ônis, f. (délimita), bornage, délimitation : Grom. 227, 13.

dëlmïtâtus, part. p. de délimite

délimite, àlum, are, tr., délimiter : Grom. 3, 4.

dêlïmo, àlum, are, tr., enlever en limant : delimatus Plin. 34, 26. _ __

dëlïnëâtio, ônis, t., dessin, esquisse : Tert. Valent. 27.

dê&nëo ou dëlînïo, âvi, Stum, are (de, linea), tr., esquisser, tracer, dessiner : Plin. 35, 89; Tert. Valent. 4.

dêlingo, linxi, ère, lécher ; {{sc|Pl}. Pers. 430; Cure. 562.

dêEni-, v. deleni-.

dêCnîo, Hic. delenio H 2 C. delineo.

dêlïno, lUum,ère, ^ 1 frotter, oindre : Gels. 3, 19 H 2 c. delco i délitas Cic. fr. E. 10, 1.

dëlinquentïa, œ, f., péché : Tert._ Marc. 4, 8.

dêlinquîo, ônis, f., v. deliquio.

delinquo, lîqui, lictum, linquëre, int., 1T 1 faire défaut, faire faute, manquer: Tuber. et GœL. d. Serv. En. 4, 390 IF 2 [fig.] manquer moralement,faillir,être en faute: artem vitse professus delinquit in wta Cic. Tusc. 2, 12, enseignant l’art de se conduire, il pèche dans sa conduite II [ace. de relat.] : si çuid deliquero Cic. Agr. 2, 100, si je manque en qqch, si je commets une faute; hsec, qu.se ddiqu.it Cic. In». 2, 106, ces points où il a failli, les fautes qu’il a commises, cf. Sall. J. 28, 4; flagitia qum duo deliquerant Tac. An. 12, 54, les forfaits que tous deux avaient commis ; cf. Liv. 26, 12, 6 ¶ [pass.] si quid delinquitw CIC Off. 1, 146, s’il y a une faute commise ; nihil a me dëlictum puto Cic. AU. 9,10, 10, je ne crois pas qu’il y ait eu faute de ma part.

dëlïquât-, v. délicat-,

dëlïquesco, lïc&i, ère, int., se fondre, se liquéfier : Ov. Tr. 3, 10, 151| [fig.] s’amollir : Cic. Tusc 4, 37.^

dêlïquia, v. delicia 2.

dëlïquïo, ônis, f., manque, éclipse [du soleil] : Cn. Gell. d. Serv. En. 4, 390 II privation : {{sc|Pl}. Capt. 626.

i dêlïquïum, U, n. (delinquo), manque, absence : deliquium solis Plin. 2, 54 ; P. Fest. 73, éclipse de soleil.

2 dêlïquïum, ïi, n. (deliquo), écoulement : Prud. Ham. 750.

dëlïquo et dêlïco, are, tr., décanter, transvaser : Varr. L. 7,106; Col. 12, 39, 2 II [fig.] éclaircir, expliquer clairement : PL MU. 844; Titin., Ace, Cjecil. d. Non. 277, 25 et 29.