Page:Gaffiot - Dictionnaire illustré Latin-Français.djvu/532

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée

qusrere distuli Hor. O. 4, 4, 21, j’ai remis à plus tard de chercher (Liv. 42, 2, 2) Il [abs*] différer, remettre à plus tard : Ov. F. 3, 394 ; diem de die Liv. 25, 25, 4, différer do jour en jour.

H int. (sans pf. ni supin), différer, être différent : œtates vestrse nihil differunt Cic. Br. 150, vos âges ne diffèrent pas du tout ; ex aliqua parte Cic. Usée. 39, différer en quelque point; paulum, tmd-lum Cic. Agr. 2, Sa; Br. 150, différer peu, beaucoup ; rébus con-gruentes nominibus differebant Cic. Ac. 1, 17, d’accord sur le fond, ils différaient seulement de nom {Fin. 4, 5 ; Or. 23 ; Cmc. 59) II ab aliquo, abaliquare ClC 0.66; Off.

1, 96; Pomp. 13; Cjes. G. 5, 14, 1 ; 6, 28, 5, etc., différer de qqn, de qqch II ut non mullum différai inter summos et médiocres viros GiC. Off. 2, 30, en sorte qu’il n’y a guère de différence entre les grands personnages et les gens d’importance moyenne ( 1, 80; Off. 1, 99; Fin. 4, 70, etc.) ; ut ea inter se magnitudine, non génère differrent Gic. 1,16, au point qu’entre ces concepts il y a une différence de quantité, mais non de qualité ; raœc cogitatione inter se differunt, re quidem copu-lata sunt Cic. Tusc. 4, 24, ces notions diffèrent entre elles du point de vue spéculatif, mais en pratique elles sont liées (Opt. 6; CJES. G. 1, 1, 2; 6, 11, l)\\hoc genus causse cum superiore hoc differt quod... Cic. Inv. 2, 92, ce genre de cause diffère du précédent en ce que.., (2, 40)ftalicui rei Hor. S. 1, 4, 48; P. 236; Quint. 2, 21, 10, différer de qqch.

Il [suivi d’une interr. double] : quid differt... -ne... an...? HOR. S.

2, 3, 166; nihil differt... utrum... an... 2, 3, 251, quelle différence y a-t-il î Û n’y a pas do différence si... ou si...

gi) >■ inf. pass. differrier Lucr.

I, 1088; tmèse disque finissent {{sc|Pl}. Trin. 833.

differtus, a, um (dis, farcio), plein de, rempli do [avec abl.] : CjES. G. 3, 32, 4; Tac. An. 16, 6; Hor. S. 1, 5, 4 II differlum forum Hor. Ep. 1, 6, 59, le forum rempli de monde.

diffibùlo, are (dis, fibvla), tr., dégrafer : Stat. TA. 6, 570.

difficile (difficilis), [rare] difficilement : Vell. 2, 63, 3; Plin.

II, 62 ; v. difficiliter.

diff ïcïlis, e (dis, facitis), H 1 difficile, malaisé, pénible : res difficiles ad eloquendum Gic. Off. 1, 126, choses difficiles à exprimer; quorum judicium difficile factu est non probare Cic. Off. 1, 71, il est difficile de ne pas approuver leur jugement; quod difficUius dicta est Cic. Las. 23, ce qui est plus difficile à dire, cf. CM 12 ; scopu-loso difficilique in loco versari Cic. CibcU. 36, être dans une passe dangereuse et difficile ; fructus difficilis concoctioni Plin. 23, 79, fruit difficile à digérer ; difficil-Umo rei piMicse tempore Cic. PhU.

5, 36, dans les circonstances politiques les dIus critiques ¶ n. pris subs’: in difficili esse Liv. 3, 65, 11, être difficile, cf. Gels. 5, 26 ; Dig. 28, 2,29,15 11 2 difficile, chagrin, morose, peu traitable : usque eo difficiles sumus, ut Cic. Or. 104, je suis d’humeur si difficile que, cf. Fin. 1, 61 ; CM 7; 65; Hor. P. 173; parens difficilis in libéras Ace. d. Cic. 3, 72, père dur pour ses enfants : Pénélope difficilis procis Hor. O. 3, 10, 11, Pénélope inflexible pour ses prétendants ; difficilis preci-bus Ov. P. 2,2, 20, peu accessible aux prières.

diffïcïlïtër, difficilement [rare au positif] : Gic. Ac. 2, 50 II -ilius ClC Tusc. 4, 32; -tSirae Cic. Amer. 116; Las. 64.

difficul, [arch.] =- difficile : Varr. d. Non. 111, 25.

difficultés, Stis, î., 1T 1 difficulté, obstacle,embarras : difficuUas dicendi Cic. de Or. 1, 120, les difficultés de l’éloquence; habere difficultatem Cic. Br. 25, offrir de la difficulté ; tuse voluntati dif-fktiHatem afferre Cic. Q. 1, 1, 32, faire obstacle à ta volonté; Pompeianis magnam res ad recep-tum difficultatem afferebat G/ES. C. 3, 51, 6, cela rendait la retraite fort difficile aux soldats de Pompée ; difficuUas morbi Cels. 3, 1, guérison difficile d’une maladie ; temporis Cic. Verr. 3, 126, circonstances difficiles II eraX in magnis Cœsaris difficultatibus res, ne C/B.S. G. 7, 35, 1, la situation de César était très difficile, lui faisant craindre que [César se trouvait dans un grand embarras par crainte que], cf. 7, 10,1 II manque, besoin : difficuUas num-maria ou rei nummarise Cic. Verr. 2, 69; 4, 11, embarras d’argent ; rei frumentarise Gies. G. 7, 17, 3, disette de blé; summa in difficultate navium Gic. Verr. 5, 51, quand nous étions au plus haut point dépourvus de vaisseaux 1f 2 humeur difficile, caractère insupportable : Gic. Mur. 19.

)B> > gén. pi. -tum, mais -tium Liv. 9, 31, 14.

difficultër (difficitis), difficilement, péniblement, avec peine : CjES. C. 1, 62; Sall. G. 14, 5; Liv. 1, 52, 4; 42, 54, 3; Tac An. 12, 35.

diffïculto, are, int., être d’une humeur difficile : Gloss.

diffidens, fis, p. de diffido II adj’, défiant : Suet. Claud. 35.

diffidentër (diffidens), avec défiance, avec timidité : Cic. Glu. 1 Il diffidentius Just. 38, 7, 4.

diffidentïa, se, î. (diffido), défiance, défaut de confiance : Cic. Inv. 2, 1651| rei Sall. 7, 60, 5, manque de confiance dans une chose, cf. Plin. Ep. 5, 1, 7 \\ manque de foi : Vulg. Eph. 2, 2.

diffïdi, parf. de diffindo.

diffido, fîsus sum, ère (dis, fido), int., ne pas se fier a, se défier de : sibi Cic Glu. 63, ne pas compter

sur soi ; perpetuitati bonorum CiG Fin. 2, 86, ne pas compter sur la durée du bonheur ¶ invenire se posse quod cuperent diffisi sunt Cic. Ac. 2, 7, Ûs ont désespéré de pouvoir trouver ce qu’ils désiraient, cf. Ces. G. 6, 36, 1 ; diffi-dere, ne terras œterna teneret nox Lucr. 5, 980, redouter qu’une nuit éternelle ne s’emparât de la terre ¶ [rare avec abl.] occasione Suet. Cses. 3, se défier des circonstances ¶ [abs4] avoir perdu toute espérance, désespérer : Cic, Div. 1, 53; AU. 12, 43, 2 II [pass. impers.] Liv. 24, 8, 5.

diffindo, fïdi, fismm, findëre, tr., 5[ 1 fendre, séparer en deux, partager, diviser : saxum Cic. Div. 1, 23, fendre un rocher ¶ [fig.] : alicujus tenacitatem Apul. M. 9, 18 réduire l’entêtement de qqn ; nihil hinc Hor. S. 2, 1, 79, ne rien détacher de cela [= souscrire entièrement àcela] 1[ 2dif-fmdere diem, couper une journée = suspendre, ajourner [une affaire, une présentation de loi, un jugement] : triste ornera diem diffidil Liv. 9, 38, 15, ce fâcheux présage ajourna la présentation de la loi, cf. Gell. 14, 2, 11 II [fig.] diem som.no Varr. R. 1, 2, 5, couper le jour par une sieste, faire la sieste.

diffingo, ëre, tr., transformer, refaire, changer : Hor. O. 1, 35, 29; 3, 29, 47.

diffinïo, v. definio.

diffînïtïo, ônis, î., v. definitio.

diffissïo, ônis, t. (diffindo), ajournement, remise à un autre jour : Gell. 14, 2, 1.

diffissus, a, um, part, de diffindo.

diffïsus, a, um, part, de diffido.

diffïtëor, ëri, tr. (dis, fateor), nier, disconvenir, ne pas avouer : Planc. Fam. 10, 8, 4; QUINT. 2, 17, 5; Ov.Am. 3, 14, 28.

difflâtûs, abl. û, m. souffle dans des sens divers : Amm. 25, 11,18.

difflëtus, a, um (dis, fleo), perdu à force de pleurer : Apul. M. 1, 6.

difflo, âvi, àtum, are (dis, flo), tr., éparpiller (disperser) en soufflant : {{sc|Pl}. Mil. 17 ; LuciL. 666.

difflùentia, as, f., ({{sc|Pl}.) débordements [fig.] : Aug. Serm. 9, 16.

difflûo, flûxï, flûxum, ëre (dis et fluo), int., ir 1 couler de côté et d’autre, se répandre en coulant : Lucr. 3, 435 II [fig.] : quasi extra ripas diffluens Cic. J3r. 316, coulant en qq sorte hors de son lit; efficiatur aptum iltud quod fuerit antea diffluens ac solutum Cic Or. 233, qu’on fasse un ensemble bien lié de ce qui était avant flottant et lâche, cf. verba soluta et difflùentia Cic. Br. 274, mots sans lien [du rythme] et jetés au hasard (allant à la dérive) Il [poêt.] sudare diffhientes Phjex>. 4, 25, 23, ruisselants de sueur 11 2 [fig.] se liquéfier, se dissoudre, se relâcher, s’amollir : luxuria Cic Off. 1, 106, vivre dans un luxe amollissant ; homines deliciis