Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome I, 1845.djvu/283

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
284
HISTOIRE

faveur à l’évêque, et que bientôt après il avait nommé leur supérieur à son conseil, quoique depuis l’érection du vicariat général, il y eût été remplacé par ce même évêque[1]. On usa d’abord de part et d’autre de certains ménagemens ; mais un éclat devint inévitable, et la traite de l’eau de vie en fut le prétexte. Ainsi commencèrent ces longues querelles entre l’autorité civile et l’autorité ecclésiastique qui se répétèrent si souvent dans ce pays sous la domination française.

De tout temps la vente des boissons aux Sauvages y avait été, sur les représentations des missionnaires, défendue par des ordonnances très-sévères et souvent renouvelées, ainsi qu’en font foi les actes publics. Le gouvernement, tout entier à son zèle religieux, avait oublié qu’en se mettant ainsi à la discrétion du clergé, il ouvrait la porte à mille difficultés, en ce qu’il assujettissait l’un à

  1. Journal des Jésuites. Ce manuscrit de la main des P. P. J. Lallemant, Ragueneau et Lemercier, supérieurs successifs des Jésuites en ce pays, de 1645 à 1672, m’a été procuré par M. G. B. Faribault, bien connu pour l’ardeur avec laquelle il s’occupe depuis plusieurs années à recueillir et tirer de l’oubli divers matériaux propres à l’histoire du Canada ; et auteur d’un catalogue raisonné d’ouvrages sur l’Amérique.