Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome I, 1845.djvu/354

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
355
DU CANADA.

munautés religieuses. Bientôt il l’unit avec celui des missions étrangères de Paris. Cette union exista jusqu’à la conquête.

Cinq ans après l’établissement de ce séminaire, qui était un grand séminaire, il en établit un petit pour donner aux enfans les élémens de la grammaire et les conduire jusqu’à la théologie. Cette nouvelle création, qui excita la jalousie du collége des Jésuites, a rendu, surtout depuis l’extinction de ces derniers, des services éminens au pays, et a mérité à son auteur une éternelle reconnaissance. Plus de trois cents élèves y reçoivent aujourd’hui une éducation classique.

En parlant du gouvernement ecclésiastique du Canada, il nous semble nécessaire de dire quelque chose sur la manière dont les biens affectés au culte sont administrés, comme les temples, les cimetières, les presbytères, etc. Cette partie fort importante du service religieux, nous révèle d’ailleurs une organisation administrative très-ancienne, et appuyée sur les principes qui font aujourd’hui la base de gouvernemens autrement plus vastes et plus compliqués que celui d’une paroisse. L’Église catholique a fourni des modèles et des principes de plus d’un genre à l’organisation sociale moderne ; mais aussi il fut une époque où elle avait besoin d’autant et de plus de liberté que