Page:Garneau - Histoire du Canada depuis sa découverte jusqu'à nos jours, tome I, 1845.djvu/39

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
39
DU CANADA.

Mais quoiqu’il soit probable que les Danois ou les Norvégiens aient colonisé cette île à une époque reculée,[1] leurs voyages étaient inconnus dans le reste de l’Europe, ou les contrées qu’ils fréquentaient étaient regardées comme des îles avancées qui hérissaient les bords orientaux de l’Océan.

Enfin, les temps étaient arrivés où les hommes, sortis des ténèbres de l’ignorance, allaient prendre un nouvel essor.

Le commerce et l’esprit d’aventures surtout, entraînaient depuis bien des années les navigateurs au-delà des anciennes limites connues. On dit que les Normands, conduits par le génie inquiet et entreprenant qui les distinguait, avaient pénétré jusqu’aux îles Canaries, où les avaient dévancés les Espagnols, et même plus au sud, dans leurs expéditions commerciales, ou à mains armées pour piller les hahitans. Jean de Bethencourt, baron normand, ayant conquis les Canaries, les posséda à titre de fief relevant de la couronne de Castille, et les laissa à ses enfans. Ces îles étaient fameuses chez les anciens qui y avaient placé le jardin des Hespérides, alors les bornes du monde connu. Telle

  1. La Peyrère rapporte que les Norvégiens découvrirent en passant par l’Islande le Groenland en 770. — Relation de L’Islande.