Page:Garros - De la diète au point de vue thérapeutique.djvu/10

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


SUBSTANCES ALIMENTAIRES QUI
COMPOSENT LA DIÈTE

Règle générale, les aliments qu’il convient de donner aux animaux malades, doivent être peu nutritifs, aqueux et toujours d’une digestion facile. Dans quelques cas cependant, les matières alimentaires doivent être très-alibiles et fortement reconstituantes, comme nous aurons soin de le faire remarquer plus tard propos des indications de la diète. Il ne faudrait pas croire en effet avec le vulgaire, que le mot diète, signifie toujours diminution de la ration. Ce n’est point ainsi qu’on l’entend aujourd’hui. Rien que dans la plupart des circonstances on ait en vue, d’exprimer par cette dénomination, une diminution du régime, hâtons-nous de dire, qu’il est des cas dans lesquels on veut entendre par le mot diète, une augmentation de nourriture, soit en quantité, soit en valeur nutritive. La diète curatrice, et cela ne doit pas être perdu de vue, sera donc pour nous débilitante dans certains cas et réconfortante dans d’autres.

Quoiqu’il en soit, parmi les aliments qui se rapprochent le plus des conditions exigées par la diététique, nous citerons : la paille de nos diverses céréales et surtout celle de blé. Elle devra être