Page:Gautier - Les Cruautés de l'Amour, E. Dentu, 1879.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
86
les cruautés de l’amour

neur de venir vous chercher après-demain matin, lorsque toutes les cérémonies des funérailles seront terminées.

« Je baise respectueusement le bord de votre robe.

« Votre père nourricier, bien heureux de vous revoir, et qui peut se dire le plus dévoué de vos serviteurs.

« pavel pétrovitch. »


Après la lecture de cette lettre, Clélia leva les yeux sur André. Il s’était laissé tomber sur le banc, pâle comme un mourant, et la regardait d’un air égaré.

— Comme cela, il est mort tout d’un coup, le pauvre homme, disait Catherine ; qui aurait pu s’attendre à cela ?… Qu’est-ce que tu as donc, André ? ajouta-t-elle en voyant la pâleur de son fils, tu es tout blanc.

— Ce n’est rien, ma mère, c’est la joie d’apprendre que la barynia est enfin délivrée de ses ennuis.

Après avoir dit ces mots, d’une voix étranglée, André sortit de la salle précipitamment. Il s’enfuit dans une grange et, se jetant sur un monceau d’herbes coupées, pour la première fois de sa vie, il se mit à pleurer comme un fou.