Page:Gautier - Les musiques bizarres à l’exposition de 1900.djvu/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
9
MUSIQUE JAPONAISE


BANZA

Alors, je vous accompagne.


LA GHÈSHA

J’aime mieux marcher seule.


BANZA, lui prenant le bras.

Allons, soyez charmante. Venez avec moi.


LA GHÈSHA, le repoussant.

Je n’irai qu’où il me plaît d’aller.


BANZA

Puisque je vais où vous voudrez.


LA GHÈSHA

C’est là où vous n’êtes pas…

(Elle s’en va avec sa suivante et le porteur de lanterne.)

BANZA, seul.

Pourquoi me repousse-t-elle ainsi ? Sans doute un autre m’est préféré… Alors qu’il prenne garde à lui !…


Scène 3

LE MÊME, LA GHÈSHA, le chevalier NAGOYA


(Il se promène avec la danseuse et lui fait admirer une branche fleurie. Ils causent tout bas, amoureusement.

Banza, qui les observe, exprime sa colère par des jeux de physionomie. Il s’approche et