Page:Gautier - Les musiques bizarres à l’exposition de 1900.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


10 MUSIQUE JAPONAISE

heurte de son sabre la pointe de celui de Nagoya. Celui-ci se retourne, mais, peu soucieux de voir son tête-à-tête interrompu, feint de croire à un hasard et continue sa promenade. Bauza le heurte de nouveau.)

NAGOYA

Passez votre chemin!

BANZA

Passez-le vous-même.

NAGOYA

Passez votre chemin.

LA GHÈSHA, à Nagoya.

Je vous en supplie, ne vous fâchez pas. Allons-nous-en. (Elle l'entraine. Hanza les suit. il saisit l'extrémité du sabre de Nagoya et le secoue.)

NAGOYA, avec une fureur contenue.

Qu’essayez-vous là?...

BANZA

Ce qui me plaît.

NAGOYA

C’est une honte!

BANZA

Oui, une honte pour vous, qui supportez la plus grande insulte : laisser toucher à son sabre!

NAGOYA, repoussant la Ghèsha, qui le retient encore, et dégainant.

C’est lui qui va vous répondre. (Ils se battent.)