Page:Gautier - Lettre à la présidente, voyage en Italie. 1850.djvu/7

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


longtemps sous le boisseau, nous le donnons, pour la première fois, pour l’esbattement des pantagruélistes et non aultres, comme dit Maître François.

Nous entendons offrir aux curieux bibliophiles, le pendant, en prose, de la jolie publication qu’un Artiste-Éditeur, leur avons nommé Poulet-Malassis, leur a offerte en 1873, sous ce titre : « Poësies de Théophile Gautier qui ne figureront pas dans ses œuvres. — France, Imprimerie particulière, ornées d’un portrait singulier.»

Cette pièce d’éloquence spermatico — breneuse, peut hardiment se présenter comme inédite, malgré l’édition torcheculative parue il y a quelques temps, imprimée au fond d’une cave, et due à l’inepte collaboration d’un courtier, d’un imprimeur et d’un éditeur Parisiens plus marrons l’un que l’autre.