Page:Gazier - Histoire générale du mouvement janséniste, depuis ses origines jusqu’à nos jours, tome 1.djvu/245

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
233
chapitre xii

encore un certain nombre qui sont allés de Saint Germain-des-Prés à la Bibliothèque Nationale. D’autres ont été sauvés de même par différentes personnes ; et ils sont maintenant conservés à Paris, en province, à l’étranger, si bien que les différents historiens de Port-Royal ont eu à leur disposition une infinité de documents.

Ici doit s’arrêter la première partie de cette histoire du mouvement janséniste, et si je ne me trompe il est clair que ce n’est point une histoire du jansénisme. À aucun moment les personnages que le lecteur a vus passer devant ses yeux n’ont professé les doctrines désolantes et impies qu’on attribue à la prétendue secte ; et s’ils ont péri, c’est parce qu’ils n’ont pas voulu abandonner la doctrine de saint Augustin, qui a toujours été celle des papes et des conciles, celle de l’Église catholique. Le jansénisme de Port-Royal est essentiellement et uniquement antimoliniste. On verra par la suite de ces études qu’il en a été de même, durant tout le XVIIIe siècle du prétendu jansénisme de Quesnel.