Page:Gazier - Histoire générale du mouvement janséniste, depuis ses origines jusqu’à nos jours, tome 1.djvu/254

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
242
histoire du mouvement janséniste

qu’il avait bridé dans sa jeunesse lui résistait en face. Il allait être obligé de s’y transporter pour tenir un lit de justice. Il mourut le ier septembre 1715, près de deux ans après l’arrivée de la Bulle, et sans avoir terminé cette grande affaire qu’il croyait si facile à régler.

Pour bien comprendre les difficultés auxquelles se heurtait l’absolutisme d’un Louis XIV, il faut savoir ce que c’était au juste que la Bulle Unigenitus, le plus audacieux des coups d’État que la politique des Jésuites eût encore fait faire au Saint-Siège. La Bulle de Clément XI présente avec les constitutions antérieures, celles d’Innocent X et d’Alexandre VII, des analogies frappantes, car l’histoire religieuse, elle aussi, est un perpétuel recommencement ; mais en même temps cette Bulle diffère beaucoup de celles qui l’ont précédée. Les Jésuites mirent à profit le conseil du fabuliste :

Le trop d’expédients peut gâter une affaire ;
N’en ayez qu’un, mais qu’il soit bon.

Ils jugèrent que ce qui leur avait réussi jadis pouvait réussir encore, et ils se contentèrent d’élargir le champ de leurs opérations en usant toujours du même procédé. Institués pour combattre les hérétiques, ils ont de tout temps accusé d’hérésie ceux qu’ils voulaient perdre, et cela fait, ils les ont déférés au Saint-Siège. Ce n’est jamais le pape qui a pris les devants, on lui a toujours dénoncé des propositions que l’on disait tirées d’un ouvrage déterminé, cinq quand il s’agissait de l’Augustinus, plus de cent quand il s’est agi des Réflexions morales. La cour de Rome s’est toujours prêtée avec docilité aux condamnations qui lui étaient demandées, parce qu’elle y trouvait son intérêt. Elle travaillait ainsi à établir sur des bases chaque fois plus solides ses prétentions séculaires à l’infaillibilité doctrinale et