Page:Gibbon - Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain, traduction Guizot, tome 9.djvu/147

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




    1693, in-fol.) ; Geddes (Church History of Æthiopia, Lond., 1696, in-8o), et La Croze (Hist. du Christian. d’Éthiopie et d’Arménie, La Haye, 1739, in-12), ont tiré leurs matériaux les plus importans des jésuites, et en particulier de l’Histoire générale de Tellez, publiée en portugais à Coïmbre, 1660. Leur franchise peut étonner ; mais le plus odieux de leurs vices, l’esprit de persécution, était à leurs yeux une vertu très-méritoire. Ludolphe a tiré quelques avantages, mais assez minces, de la langue éthiopienne qu’il savait, ou de ses conversations avec Grégoire, prêtre abyssin, d’un esprit courageux, et qu’il appela de Rome où il était, à la cour de Saxe-Gotha. Voy. la Theologia Æthiopica de Grégoire, dans Fabricius, Lux Evangilii, p. 716-734.