Page:Girard - Villa habitée par Mlle Rachel à Cannes, paru dans Le Monde illustré, 14 novembre 1857.djvu/3

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

Villa habitée par Mlle Rachel à Cannes.


Une heureuse nouvelle a retenti dans le monde des lettres et des arts ; Mlle Rachel, dont la santé avait causé l’inquiétude la plus profonde, inspire les espérances les plus sérieuses. Le danger qui planait sur cette tête précieuse s’en écarte plus complètement chaque jour. Le docteur Bergonier a constaté ces résultats heureux ; ce que n’avaient pu les brises du Nil, la douce température de Thèbes et de Dendera, l’air balsamique de Cannes l’a opéré. Cette heureuse contrée, qui est à nos tièdes régions du Midi ce qu’est au Piémont la plage de Nice, ce qu’est à Rome et à Naples le golfe de Baïa, a fait pénétrer la vie avec les émanations sapides des brises marines dans ces poumons où l’air ne circulait qu’avec difficulté et douleur. Quel site aussi que cette anse riante et féconde, où les côtes de la Méditerranée semblent avoir réuni tout ce que ces rivages ont de plus salutaire et de plus charmant ! À voir ce frais bassin que protègent à l’est les contre-forts des Alpes, que les hauteurs du Var couvrent à l’occident et au nord, que les îles