Page:Girardin - La République et les Républicains.djvu/4

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


LA RÉPUBLIQUE
ET
LES RÉPUBLICAINS




Nous n’avons choisi ce titre : La République et les Républicains, que faute de mieux. Il ne résume ni n’explique suffisamment le sujet un peu complexe que nous voulons essayer de traiter aujourd’hui, comme un appendice indispensable à ce que nous avons dit, dans une autre brochure, des travailleurs et des communistes. Il y a bien des sortes de républiques et bien des manières d’être républicain ; on n’arrive pas non plus au communisme de prime-saut ; c’est le dernier échelon du socialisme et de toutes les théories qui s’y rapportent. Notre intention était d’examiner brièvement les différences qui existent entre telle et telle république, tels et tels républicains, et par quelle filière ont dû nécessairement passer les auteurs de systèmes aventureux avant d’arriver au communisme, nous avons jugé convenable d’avouer franchement l’insuffisance de notre titre.

À proprement parler, il n’a jamais existé dans l’antiquité et dans les temps modernes que deux formes de gouvernement : la forme républicaine et la forme monarchique. Quant à cette autre mixtion gouvernementale, que l’on appelle gouvernement