Page:Giraudoux - Électre.djvu/101

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ÉGISTHE. – Et son jardinier ?

LE MENDIANT. ¬¬¬– Et son jardinier.

ÉGISTHE. – Vous ne cherchez plus à les séparer, je pense ? Vous voyez que mes craintes étaient justes ! Vous êtes d’accord, maintenant ?

CLYTEMNESTRE. – Non. Je ne cherche plus.

ÉGISTHE. – Qu’ils ne sortent pas du palais. J’ai donné ordre que les portes soient closes jusqu’au retour des soldats… Pour eux surtout… Tu m’entends, jardinier ?

ÉLECTRE. – Nous ne sortirons pas.

ÉGISTHE. – Vous, reine, remontez. Regagnez votre chambre. Il est tard et le conseil se réunit à l’aurore… Je vous souhaite bonne nuit.

ÉLECTRE. – Merci, Égisthe.

ÉGISTHE. – Je parle à la reine, Électre. L’heure n’est pas à la dérision. Montez, reine !