Page:Giraudoux - Amphitryon 38.djvu/115

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


de bon gré en mon honneur. Et je suis las de cette humiliante livrée ! Je viendrai en dieu.

MERCURE. — À la bonne heure, Jupiter ! Si vous renoncez à votre incognito, je puis vous assurer que, d’ici quelques minutes, je l’aurai convaincue de vous attendre au coucher du soleil. La voilà justement. Laissez-moi.

ALCMÈNE. — Oh ! Oh ! Chéri !

L’ÉCHO. — Chéri !

JUPITER. — Elle appelle ?

MERCURE. — Elle parle d’Amphitryon à son écho. Et vous dites qu’elle n’est pas coquette ! Elle parle sans cesse à cet écho. Elle a un miroir même pour ses paroles. Venez, Jupiter, elle approche.

JUPITER. — Salut, demeure chaste et pure, si chaste, si pure !… Qu’as-tu à sourire ? Tu as déjà entendu cette phrase ?