Page:Goethe-Nerval - Faust 1828.djvu/189

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Est-ce une vapeur enchantée qui m’entoure en ces lieux ? Je suis si pressé de jouir, et je me laisse aller aux songes de l’amour ; serions-nous le jouet de chaque impression de l’air ? Qu’elle rentre en ce moment !.... comme le cœur te battrait de ta faute : comme le grand Jean serait petit ! comme il tomberait confondu à ses pieds !

MÉPHISTOPHÉLÈS.

Vite, je la vois revenir.

FAUST.

Allons, allons, je n’y reviens plus.

MÉPHISTOPHÉLÈS.

Voici une petite cassette assez lourde, que j’ai prise quelque part, placez—la toujours dans l’armoire, et je vous jure que l’esprit va lui en tourner. Je vous donne là une petite chose afin de vous en acquérir une autre : il est vrai qu’un enfant est un enfant et qu’un jeu est un jeu.