Page:Goethe-Nerval - Faust 1828.djvu/266

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHŒUR.

[1]

Judex ergo cùm sedebit,
Quidquid latet apparebit,
Nil inultum remanebit.

MARGUERITE.

Dans quelle angoisse je suis ! Ces piliers me pressent, cette voûte m’écrase. — De l’air !

LE MAUVAIS ESPRIT.

Cache-toi ! Le crime et la honte ne peuvent se cacher ! De l’air !… de la lumière !… Malheur à toi !

CHŒUR.

[2]

Quid sum miser tune dicturus,
Quem patronum rogaturus ?
Cum vix justus sit securus.

  1. Et quand le juge s’assiéra,
    Tout ce qu’on cache apparaîtra,
    Et tout crime se vengera.

  2. Que dirai-je au maître suprême ?
    Qui me prêtera son appui,
    Lorsque le juste même
    Devra trembler pour lui ?