Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/182

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Dites que les gens aiment à inventer, puisque, en effet, un mois à peine après le mariage, Petrus n’était plus reconnaissable. Pourquoi et comment avait-il changé ainsi ? Dieu le sait ! Toujours est-il qu’il restait assis sur place, sans échanger un seul mot avec personne, toujours absorbé dans ses réflexions et comme s’efforçant de se rappeler quelque chose.

Quand Pidarca réussit à le faire parler un peu, il semble soudain s’animer, s’oublier, devenir même gai ; mais si, par hasard, il jette ses regards sur les sacs d’or :

— Attends ! attends ! j’ai oublié, crie-t-il. Et de nouveau, il devient songeur et, de nouveau, il cherche à se rappeler !…

Par moments, quand il reste longtemps à la même place, il lui semble que le jour va enfin se faire dans son esprit… Mais, encore une fois, tout disparaît. Il se rappelle bien être allé au cabaret ; il s’y voit ; on lui apporte de l’eau-de-vie ; elle lui brûle la gorge ; elle le dégoûte ; quelqu’un s’approche, lui frappe sur l’épaule… Puis tout se couvre d’un brouil-