Page:Gogol HalperineKaminsky - Veillees de l Ukraine.djvu/88

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


nous voir aussi souvent. Ils sont mauvais les gens d’ici ; toutes les jeunes filles vous regardent avec jalousie et les jeunes gens… Je remarque même que ma mère, depuis quelque temps, me surveille de plus près. J’avoue que je me sentais plus gaie chez les étrangers.

Une expression douloureuse passa sur son visage à ces derniers mots.

— Depuis deux mois à peine dans ton pays natal, et déjà tu t’ennuies ! Peut-être que moi aussi, je t’importune ?

— Oh non ! toi, tu ne m’importunes pas, — dit-elle avec un sourire. — Je t’aime, Cosaque aux noirs sourcils. Je t’aime pour tes yeux fauves, et, quand tu les fixes sur moi, il me semble que quelque chose sourit dans mon âme. Que tu marches dans la rue, que tu chantes ou que tu joues de la bandoura, j’aime à t’écouter.

— Oh ! Ma Halia[1], s’écria le jeune homme en l’embrassant et en la pressant plus fort contre sa poitrine.

  1. Autre diminutif de Hanna.