Page:Gourmont - Pendant l’orage.djvu/89

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


réparer. Cela ne veut pas dire qu’architectes et maçons aboliront le souvenir des outrages allemands aux vieilles pierres, pas plus que les chirurgiens n’abolissent en soignant les blessés le souvenir des maux infligés aux personnes. C’est cela. Il faudra traiter les monuments blessés comme on traite les personnes blessées. Dans bien des cas, la blessure sera difficilement réparable, le monument gardera des cicatrices. Tant mieux, et puissent-elles durer aussi longtemps que le souvenir qui se transmettra dans les cœurs de générations en générations.