Page:Graffin - Nau - Patrologia orientalis, tome 2, fascicule 2, n°7 - Les Apocryphes Coptes.djvu/70

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


SUPPLÉMENT


FRAGMENT 4 bis[1]


[TEXTE COPTE]



… le temps soit accompli. Lorsqu’il eut dit ces choses, il alla en Galilée. Quand ses frères furent montés à Jérusalem pour la fête, il y alla aussi, non pas d’une façon apparente, mais en secret. Les juifs cependant cherchaient après lui et ils disaient : « Où est-il ? » Et c’était la maison d’Irméel qui était son lieu de séjour à cause de……… la multitude. Eux donc disaient : « Que ferons-nous ? » …………………………


  1. Ce fragment, retrouvé après coup, est à intercaler après le n° 4 qui se termine à la page 155 de cette publication. Nous lui avons donné le n° A24. Il est extrait du manuscrit 129/18, fol. 125. Il se rapporte à l’arrivée de Jésus à Jérusalem avant sa dernière Pâque. L’auteur suit surtout saint Jean XI, 54 et suiv., en ce qui touche à cette venue secrète (Cf. Luc XXI, 37), les recherches des Juifs, le conseil présidé par Caïphe (Jean XI, 47 et suiv.). Seulement, il suppose que c’était dans la maison d’Irméel (ירחם אל) située sans doute sur la montagne des Oliviers (Luc XXI, 37) que se rendait Jésus (Voir aussi Math. XXVI, 6 ; Marc XIV, 3 ; Jean XII, 1). On sait que, dans le conseil présidé par Caïphe, les premiers mots prononcés furent : « Que ferons-nous ? » Pour le commentaire exégétique de nos autres fragments, voir l’étude que nous avons publiée sur l’Évangile des douze Apôtres récemment découvert dans la Revue Biblique, 1904, nos d’avril et de juillet.