Page:Grave - Les Aventures de Nono.djvu/265

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


XVIII


NOUVEAUX MALHEURS



Le temps passa, et Nono s’habituait peu à peu à son nouveau genre de vie, travaillait toujours aussi dur, privé de toutes les satisfactions, alors que la richesse, la joie et les plaisirs étaient une éternelle provocation à ceux qui n’avaient pour eux que le travail et la misère.