Page:Groulx - Mes mémoires tome II, 1971.djvu/332

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


324 MES MÉMOIRES l’on est en train de supprimer le caractère original, national et catholique de notre scoutisme. Un mémoire justificatif accompa¬ gne cette lettre. Le notaire Fréchette intervient de même auprès de Nosseigneurs de Chicoutimi et de Rimouski, auprès de l’abbé Philippe Perrier. L’aumônier des Scouts de Montréal, gravement inquiet, m’adresse à moi-même un mémoire. L’aumônier des scouts de Notre-Dame-de-Grâce, le Père Marc Labonté103, un Dominicain obscur mais remuant, multiplie les démarches en sens inverse. A Montréal, les autorités religieuses se déterminent à la résistance et y poussent de toutes leurs forces. En 1933, Mgr Georges Gauthier 104 fait même un voyage à Québec pour met¬ tre en garde le cardinal Villeneuve. Les intentions du cardinal Villeneuve paraissent en effet assez troubles. Sous quelles pres¬ sions ou inspirations, l’on n’a jamais su, le cher Cardinal pose-t-il, depuis quelque temps, des gestes étranges ? On l’eût dit en fer¬ vente coquetterie avec les personnages officiels, avec les parti¬ sans du canadianisme tout court, par trop accessible à leurs mani¬ gances et à leurs flatteries. Le 11 décembre 1934 ou le 31 janvier 1935, je ne sais plus, une réunion a lieu, dans la capitale québécoise, des représentants des diverses sections du scoutisme catholique de la province de Québec. Le Cardinal impose sa vo¬ lonté. Les résistants, y compris ceux de Montréal, n’ont qu’à s’incliner. Les Eclaireurs ont vécu. On adopte un projet d’affilia¬ tion à la Boy Scout Association. Le titre de Canadien français est retranché aux Scouts fédérés; l’Union Jack remplace le drapeau de Carillon; la blouse verte internationale remplace la blouse bleue des Eclaireurs. En guise de consolation, le Cardinal fait cette pro¬ messe aux Eclaireurs réunis au Marché Saint-Jacques, en fé¬ vrier: « Nous voulons même que le mouvement garde le carac¬ tère national qui convient et son visage canadien-français. Nous 103. Maurice (en religion Marc-Marié) Labonté (1898-1971), o.p.; vicaire (1926-1940); supérieur à Alexandria (1941); à Sackville (1941-1942); à Trois-Rivières (1955-1958); à Douville (1958-1964); curé à St-Dominique de Québec (1942-1954); retraité à Montréal (1964-1966); hospitalisé (1966). 104. Georges Gauthier (1871-1940), ptre; aumônier au Mont-Sainte- Marie (1898-1900); curé de la Cathédrale de Montréal (1904-1912); chanoi¬ ne titulaire (1904); évêque auxiliaire (1912); vice-recteur de l’Université Laval à Montréal (1917); administrateur apostolique (1921); archevêque coadjuteur de Montréal avec droit de succession (1923-1939); archevêque en titre (1939-1940).