Page:Guide d'ouverture une petite commune.pdf/38

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.




Productions du Groupe HACK


Le groupe Hack, constitué de développeurs confirmés, était en charge d’accompagner la libération des données de la commune, libérer les comptes-rendus des conseils municipaux et développer des services.

Libération des données

La première étape entreprise par la commune de Brocas a été d’identifier les jeux de données disponibles en interne. En échangeant avec la secrétaire de mairie, il a été possible d’extraire les documents et fichiers gérés en interne et de constituer une liste, tout en mettant de côté les données de sécurité ou à caractère personnel qui ne sont pas destinées à être publiées. Cela représentait au final une cinquantaine de jeux de données, sans compter les archives et photographies traitées par le groupe Photo, ni les données des partenaires ou jeux détenus par d’autres administrations.

Toutes les productions numériques libérables n’ont cependant pas pu être retrouvées. Dans certains cas les archives de même documents (tels les arrêtés) n’existaient plus sur l’ordinateur car un même fichier sert de base aux enregistrements et les anciennes versions sont écrasées par les nouvelles. Une pratique encore courante dans les petites communes qui ne voient pas toujours l’intérêt des archives numériques quand la version papier reste disponible. De nouvelles pratiques d’archivages sont donc à mettre en place afin d’assurer la pérennité des productions.

Le second problème rencontré fut l’utilisation de logiciels (dont comptables) qui ne permettent pas l’export des données dans un tableur. Les budgets doivent dans ce cas être recopiés manuellement ou exportés en PDF. Ces deux pratiques sont sources possibles d’erreurs dans la reproduction. L’utilisation de logiciels autorisant l’export .csv constitue un avantage dans la pratique de libération et eux seuls permettent d’avoir la main mise sur les données produites à la source.

L’intercommunalité a été sollicitée pour fournir des données. Ont ainsi été mises à disposition l’évolution du prix de l’eau et l’évolution des effectifs de l’école. L’école a également été mise à contribution ainsi que les équipes sportives locales. Un moyen de favoriser la réappropriation puis le partage. Un travail de mise en forme a ensuite été nécessaire pour nettoyer les tableaux : un seul tableau par fichier, pas de champs d’intitulés vide, description des champs, etc.

Les données ont ensuite commencé à être publiées sur www.datalocale.fr, la plateforme mutualisée de la région Aquitaine et du département de Gironde qui accueille les données des collectivités locales. Toutes les publications n’ont pu avoir lieu durant les 48h de l’Opération Libre. Jean-Christophe Elineau, le conseil municipal en charge de l’ouverture des données a donc passé du temps a posteriori pour finaliser les publications. Le temps nécessaire à la commune, entre la collecte, nettoyage et publication pour un jeu de données est estimé par Jean-Christophe Elineau à cinq jours pleins.

38